Rencontre: Jeanne Hazuki se fait opérer et devient officiellement Jean-Denis Hazuki

Rencontre: Jeanne Hazuki se fait opérer et devient officiellement Jean-Denis Hazuki

L’ancienne gloire du volleyball japonais Jeanne Hazuki a accepter de nous rencontrer en exclusivité après avoir subi une ultime intervention chirurgicale dans le but de changer de sexe. Celle qui se fait désormais appeler Jean-Denis Hazuki nous a reçu dans son appartement de Kagoshima, sa ville natale.

The Akami Shimbun : Jean-Denis, pourquoi avoir décider à 43 ans de changer de sexe ?

Jean-Denis Hazuki : Après la fin de ma carrière de volleyeuse, et comme tout sportif professionnel, je suis passée par une période difficile psychologiquement. Je n’avais plus de revenus et les contrats publicitaires et de sponsoring n’étaient plus renouvelés. Ma dernière expérience en Chine pour me rapprocher de Serge n’a pas été concluante. On m’a proposé plein de choses que je ne me voyais pas faire notamment dans l’industrie du X. J’ai finalement décidé de quitter Toyko et de rentrer à Fukuoka pour prendre du recul. Je passais mon temps à regarder les Kardashian sur MTV et c’est en voyant l’aura de Bruce Jenner (devenu Caitlyn, ndlr) que j’ai décidé de le suivre dans sa démarche et de devenir un homme.

AS : Vous étiez célèbre pour votre jeu agressif et votre gnaque sur le terrain. Aujourd’hui, en tant qu’homme, conservez-vous cette force de caractère ?

JDA : Dans le privé, j’ai toujours été plus cool que pendant un match (rires). Maintenant, je suis moins stressé et je profite sereinement de la vie. Cependant, dès que ma convalescence s’est terminée, je suis retourné au lycée Hikawa (où la jeune fille/le jeune homme a fait ses classes) pour aller casser la gueule à coup de « super frelon » à ce gros fils de… de Daimon, mon coach à l’époque. Pardonnez mon langage.

AS : Comment voyez-vous l’avenir ?

JDA : La médiatisation autour de mon changement d’apparence m’a permis de décrocher quelques contrats publicitaires. J’aimerais aussi me tourner vers le monde artistique. Grâce à ma popularité auprès du public français, j’ai d’ailleurs eu l’honneur de participer au tournage du dernier clip de Booba dont je suis un grand fan.

AS : Dernière question, êtes-vous heureux Jean-Denis ?

JDA : Je le suis et je peux vous l’annoncer en exclusivité, je vais me marier cet été avec une femme sublime que vous connaissez sûrement, elle s’appelle Ranma. Nous avons prévu une fête dans un sublime onsen (établissement thermal).

Articles similaires